0%

USFP: la tentation de modifier les règles du jeu à la veille du congrès

USFP: la tentation de modifier les règles du jeu à la veille du congrès

Proposés par la commission préparatoire du 11e congrès de l'USFP, des changements du règlement intérieur du parti, modifiant la procédure d'élection de son premier secrétaire, ne font pas l'unanimité au sein du parti de la rose. Pour Abdelkrim Benatiq, candidat au poste de premier secrétaire de l'USFP, ces amendements constituent une "régression claire" des acquis démocratiques du parti.

Lors d’une réunion tenue ce samedi 18 décembre, la commission préparatoire du 11e congrès de l’USFP qui est pour fin janvier 2022, a proposé des changements du règlement intérieur du parti.

Ceux-ci concernent, notamment, la procédure d’élection du premier secrétaire du parti. Ces propositions seront soumises à l’approbation du conseil national, dont la prochaine session est prévue pour la fin du mois courant.

Comme annoncé dans un précédent article, tout porte à croire, selon les informations recueillies par Médias 24, qu’un courant, au sein du parti, soutient une modification du règlement intérieur dans le but de permettre à l’actuel premier secrétaire du parti, Driss Lachgar, de se porter candidat pour un troisième mandat. Les changements de statuts ou de règlements intérieurs pour permettre aux dirigeants de multiplier les mandats persistent donc au sein des partis.

Toujours selon les informations obtenues par Médias 24, officiellement ce dernier ne tient pas à se présenter. Une décision qu’il avait également annoncé lors d’une conférence de presse organisée le 22 septembre dernier.

Pour Abdelkrim Benatiq, candidat au poste de premier secrétaire de l’USFP, les changements du règlement intérieur proposés par la commission préparatoire, lors de la réunion du 18 décembre, constituent une « régression » et un « revers » ce qui « joue en défaveur de la gauche et de toutes les forces socialistes qui ont milité pour faire de la démocratie l’un des piliers de la société ».

Changement de la procédure d’élection : du dépôt des candidatures aux modalités de vote

Les amendements du règlement intérieur en question portent tant sur l’organisation du congrès que sur la procédure d’élection du premier secrétaire.

Concernant le premier volet, Abdelkrim Benatiq dénonce, à travers un communiqué, l’organisation du congrès en format hybride. Pour lui, la commission préparatoire joue sur un « vide juridique » en proposant la tenue du 11e congrès du parti en présentiel et en distanciel.

« En raison de la pandémie, la commission préparatoire a considéré qu’il s’agit d’un congrès ordinaire, avec des mesures exceptionnelles et prévoit la participation à distance et en présentiel. Un format qui n’est pas prévu par les articles 71 et 72 du règlement intérieur ».

Quant à la procédure d’élection du premier secrétaire, M. Benatiq indique que la commission préparatoire a proposé de soumettre les candidatures à la présidence du congrès, le jour de l’ouverture de ses activités.

Mais il rappelle également que « selon l’article 213 du règlement intérieur, le président de la commission préparatoire du congrès annonce l’ouverture des candidatures, au moins, 30 jours avant l’ouverture du congrès« .

Conformément à l’article 214 du règlement interne, « les candidatures sont adressées au président de la commission préparatoire et non au président du congrès. Elles doivent être déposées par les candidats au directeur du siège central du parti ».

Un autre changement prévoit d’élire le premier secrétaire du parti « par les membres des secrétariats régionaux et les membres du conseil nation ». Ce qui constitue, selon M. Benatiq, « une violation de l’article 212 du règlement intérieur qui prévoit « une élection par scrutin secret, à la majorité absolue, par la présence du congrès ordinaire », mais aussi « une régression claire des acquis démocratiques du parti« .

Write a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *